Le monde de Kaarllyhnns

Le Monde de Kaärllÿhnns Chapitre V :.........................Pratiques

Mes Pratiques

 

Elles sont nombreuses et évolues aux grés de mes envies et de la progression de la soumise.

Je vais donc essayer de faire un certain tri car je ne peux ici, les résumer, car bien de mes envies sont spontanées en fonction de l'humeur du jour ou de la partenaire.

 

 

La cire :

 

Délice et volupté. Délectation contemplative, que de suivre des yeux  ce lait sensuel et chaud se rependre sur un corps entravé à la merci de mes supplices. S'écoulant doucement, il redessine les courbes assujetties et somptueuses, telle une caresse brulante de voracité. Il est le prolongement de mon regard, de ma pensée, de ma main. Il enduit, enserre et peint.

 

Tel le fruit orgasmique, il recouvre ainsi l'esclave en marque de ma possession.

 

Sublimation pour cette  chorégraphie du corps mordu par le liquide brulant. Fascination devant l'acceptation de cette sublime torture et de ce corps ainsi revêtu.

De toutes les formes, de toutes les couleurs. Par taches ou par vagues inondantes. Parfums et illuminations. Feu d'artifice, peinture abstraite quoiqu' en soit le chef d'œuvre final, il est le blason de ma domination.

 

 

 

Bondage :

 

Amour des liens et des corps. Fusion de l'un dans l'autre. Délectation des cordes mangeant la chair, pénétrantes, caressantes, brulantes.

Tel milles bras enserrant ma proie. Contraignant mon esclave dans des postures d'écartèlement impudiques.

 

Esthétique mais à la fois magique châtiment corporel. Carcans délicats faits de lin, de coton, de flanelle, de cuir ou bien d'acier.

 

L'important est l'immobilisme. Douce entrave  portant à mon regard ce corps à la merci de mes fantasmes. Je peux en jouer comme il me semble. Ou au contraire la laisser dans une encoignure et la regarder du coin de l'œil attendre, gémissante, suppliante que je m'occupe d'elle.

 

Elle est exposée au regard de tous. Aux désirs de chacun. Impudique, soumise, sublime, elle ne peut qu'espérer que je daigne m'en servir. Sinon elle sera remise à plus tard ou prêtée si je le désire. Elle sait que là est son état d'être.

 

 

 

 

 

PINCES, POIDS, CHAINES, ANNEAUX :

 

Ceux sont bien sur les joyaux de la couronne. Parure féconde de mes délices. Je pince, j'étire, je meurtrie. J'aime le mélange providentiel de larmes et de jouissance. Cet appel à la pitié qui signifie de poursuivre ce charmant supplice, marque de soumission et d'appartenance.

 

Lèvres distendues, seins bleuis, langue sortie et la fesse rouge. Offerte, soumise, frémissante de plaisir de souffrir ainsi. Je recueille sur ma main flattant sa croupe ainsi dédiée la chaleur humide de son eudémonisme.

 

J'emploie, je formate son corps à mes fantasmes. Elle est sculpture de mes envies. La fusion de nos âmes. La représentation de ma volonté. Elle est le prolongement de moi. Le joyau sacré de mes désirs.

Le Pal:

 

Combinaison parfaite du supplice et du plaisir.

Ressentiment extrême de l'esclave de se sentir ainsi bondagée et affichée. Incapable de se mouvoir elle ne peut que sublimer le pal qui doucement entre en elle. Contrainte à exhiber son plaisir. Telle une statue de cire ses gémissements de souffrances et de plaisirs offrent à l'oreille une douce complainte.

Ainsi offerte, elle sait qu'elle peut être fouettée ou simplement posée dans un coin le temps pourquoi pas d'un repas.

Elle n'est qu'objet de décoration à la merci de tous les regards, de toutes les caresses, de tous les désirs. Des plus tendres aux plus cruels.

On peut en user à volonté. Quelques poids rajoutées aux pinces à seins ; de la cire, des gifles, des caresses sensuelles.

Plusieurs hauteurs, plusieurs volumes de pals.

Des pals vibrants. Des pals dilatants. Tous est permis. Car tout n'est que plaisirs.

 

 

 

Le Fouet :

 

Il se love, se déploie, enserre, caresse, mord, brule, marque la moindre partie de mes amativités. Il est l'appendice reptilien de ma concupiscence. Il est le syncrétisme de nos deux êtres. Elle porte les stigmates de notre passion. Etreinte frénétique de deux amants. Ultime et absolu  dans cette jonction de nos âmes où chaque claquement de cette langue de cuir venant lécher sa peau, l'a fait se donner et s'offrir toujours plus, recherchant la brulure de notre amour. Cette gémination parfaite me plonge dans la voracité de son corps. Les pulsions charnelles sont à ces instants intenables elle le sait. Je ne suis que l'instrument, elle en est la symphonie. Je ne suis que l'archet, elle en est les cordes où je viens y jouer le plus beau des cantiques.

 

 

 

 

LA FESSEE

 

Bien que peu adepte de la fessée, celle-ci a pour vertu de souligner une faute.

Elle a bien sur pour avantage de rougir l'arrière train de l'esclave et de laisser une trace brulante qui lui rappelle  son erreur et sa condition.

Je n'utilise que la fessée dans le but de punir.

En revanche j'aime me délecter du merveilleux tableau que celle-ci peint sur ses deux rondeurs. Cette emprunte de son appartenance a pour effet de la vêtir de peu et d'ouvrir le lieu à des plaisirs plus profonds.

 

Ainsi châtier, l'esclave retrouve le chemin de l'obéissance et la frénésie d'appartenance.

 

 

 

 

 

La Cage, la Cave, le cachot, La fosse :

 

 

Peu importe à vrai dire, car l'effet recherché et que l'esclave sente en elle le manque totale et l'isolement. Qu'elle éprouve là, face à elle-même, sa véritable condition d'esclave.

 

On ne s'occupe plus d'elle. Elle est placée à l'écart loin de son Maitre. Elle doit attendre la seule volonté de celui-ci pour être libérée. Combien de temps va-t-elle rester ainsi, se dit elle sans cesse. Elle a horreur de cela, d'être loin de son Maitre, seule abandonnée. Mais par ce biais elle apprend enfin ce que veut dire le mot esclave.

 

Elle n'est rien sans son Maitre. Elle est sans repère. Elle le maudit et en même temps l'aime et le vénère car elle sait au fond elle que cette attente, cette condition, c'est sa marque d'esclavage, d'appartenance. Elle sait que son Maitre peut la laisser là 10mn comme des jours et des nuits entiers. C'est le parfait formatage de l'esprit.

 

L'assujettissement complet.

 

Aujourd'hui cela est encore dur mais bientôt la cage ou la niche sera sa demeure principale, ses appartements. Elle le sait. Et malgré son effroi, son âme réclame un tel traitement. Son Maître le sait. Elle est son esclave totale, il en sera fait ainsi. Qu'a t'elle à redire : rien et elle le sait, elle ne doit qu'obéir.

 

 

 

Pluies Dorées

 

Torrents de jouvence au parfum délicat. Offrant aux papilles cette amertume saline, nectar parmi les nectars.

Admirer le spectacle de son esclave en laisse accroupie rependre ainsi son miel dans la nature comme une petite chienne. Lui  nettoyer de ma langue  et de  mes baisers le liquide chaud et salé l’ayant éclaboussé.

La mettre a genoux pour recevoir en dévotion ma douche dorée. Marquant mon territoire son doux  paysage, luisant son corps, lui offrant les fragrances de mon champagne.

Toilettes humaine à mes envies, à porté de mains ou attachée pour que chacun y puisse s’y rependre en fonction de ses besoins.

 

 

 

La contemplation :

 

 

Mysticisme, anagogie, appropriation, délectation !  

 

Apprenez l'art contemplatif :

 

Celui d'étreindre un corps que par le regard. Le caresser, s'y promener sur chaque parcelle de ses courbes. En savourer chaque instant.

Imprégnez vous de lui, projetez vous dans vos désirs de possessions et toutes vos intentions y seront que plus délectables. Frustrez-vous et Frustrez là. Voyez vos appétences vous envahir devenir frénésie. N'hésitez pas à lui ordonner des poses les plus contraignantes mettant en exergues ses courbes, ses déliés et ses pleins il n'y a pas plus beau poème que celle qui est votre esclave et se donne entièrement à vous. Elle est votre muse, vous n'êtes que la plume.

Alors apprenez l'art contemplatif celui de prendre le temps de vous émerveiller un peu plus à chaque fois et de saisir l'instant de cette paix intérieure.

 



06/06/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion