Le monde de Kaarllyhnns

Le Monde de Kaärllÿhnns Chapitre IV :........................Formatage de l'esclave

Formatage de l'esclave

L'éducation de l'esclave et donc son asservissement total ne peut se faire, comme je l'ai souvent dit, sans son consentement. En aucun cas il ne s'agit de prendre en force. La patience est de règle le chemin est long. Il ne s'agit pas simplement de soumettre mais d'assujettir totalement.  Votre futur esclave, bien que désirant l'être n'en est qu'au stade du fantasme, du rêve. Il y a un monde entre le rêve et la réalité que peu sont capables de franchir et d'assumer. Ne jamais oublier que cet asservissement est un échange, un don, un honneur. Vous devez le prendre avec le plus grand respect. Il ne s'agit pas d'asservir par soif de pouvoir ou de revanche. Mais simplement d'amener l'autre à vivre son rêve dans la plénitude et la confiance. Là est la plus grande satisfaction.

Avant de commencer toute éducation la phase la plus importante est celle du déformatage ou déprogrammation. Ne pas oublier que la future esclave, toute désireuse d'être sous votre joug n'en est pas moins revêtue d'une couche de tabous, d'éducation frustratoire, d'interdits moraux et donc de contradictions entre son envie et les « on-dit ».

Pour se faire la première phase est celle de l'observation et de l'écoute active. Apprenez de  votre future esclave son fonctionnement et surtout ses contradictions. Apaisez ses craintes, jouez de douceur et de sensualité. Tout ne doit être que bien être. Tout en lui faisant percevoir chaque nouveau plaisir, poussez la dans ses retranchements. N'ayez surtout pas peur de la perdre. Elle doit craquer !

Tout au long de ce déformatage sa vie sera emplie de désirs et de rejets. Mais sachez que bien mener chaque rejet deviendra un désir encore plus fort. Ne fuyez pas le rejet car il est la base de son déformatage.

Chaque craquage doit être suivi d'une période d'explication et d'analyse de la période vécue. Il est important de lui faire exprimer ses craintes et son refus. Il vous faut non lui expliquer ses contradictions mais l'amener à ce qu'elle les exprime elle-même, qu'elle y réfléchisse et en comprenne tout l'illogisme face à sa quête.

Par cette phase d'écoute et d'observation, vous avez détecté ses points faibles. C'est par là qu'il faut commencer. Attention des traumatismes passés peuvent ressurgir. N'en jouer jamais ! Bien au contraire soignez les !

Vous êtes le gardien du temple, le guide. En aucun cas vous êtes un machiavel se servant des faiblesses pour en jouer. L'exploit en serez trop aisé et ne ferez que démontrer que vous n'êtes en rien un dominateur mais un faible profitant de la confiance de l'autre.

A vous de choisir différents tests pour connaitre le chemin parcouru par votre futur esclave. Prenez par exemple ses premiers refus et conduisez la cette fois à les accepter mais jamais en force. De l'acceptation vient le plaisir et le franchissement d'autres portes.

Une fois le déformatage fait. Le formatage peut commencer. Cette fois vu que vous avez pris note de tous ses désirs et réactions. Vous devez connaitre parfaitement les chemins à prendre pour diriger votre esclave par son plaisir à se donner toujours plus. Progressivement par cette phase l'addiction à n'être que votre chose doit se ressentir de plus en plus fort.

Ne jamais oublier que le temps est votre premier allié. Soyez patient, à l'écoute, attentif, prévenant, diplomate, ouvert. Chaque porte franchie doit être soulignée et félicitée. Ne jamais oublier que votre esclave recherche dans votre regard la beauté et l'admiration de sa donation. Montrez-lui toute votre sublimation.

Le formatage consiste à ce que l'esclave comprenne toute l'ampleur de sa beauté à s'offrir, à se donner. Pour se faire vous devez l'amener à redécouvrir son corps. Lui expliquer votre vision d'elle, le pourquoi de chaque ordre et comment vous la ressentez la sublimez. Au bout du formatage l'esclave est née car elle a acquis la certitude que son asservissement est son bien être et qu'elle le vit en premier pour elle. Que vous en êtes juste le guide et le protecteur.

N'ayez jamais crainte de la perdre. Ne renoncez jamais. Si votre futur esclave abandonne c'est que soit vous avez été trop brusque, trop rapide, pas assez attentif et surtout trop à la recherche de votre plaisir avant le sien.(99% des cas). Soit qu'elle ne fut pas mure pour franchir le pas. En aucun cas vous devez l'en blâmer car le responsable c'est vous. Car vous n'avez pas su déceler la faille ou vous étiez trop nombriliste.

Dans le monde de Kaârllÿhnns ce n'est pas le coup de fouet qui donne le plaisir mais l'esclave réclamant le fouet par addiction à votre domination.

 



16/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres